Service évangélique des malades

Porter la communion à domicile à une personne âgée et/ ou malade, est un beau service ! C’est un geste de foi et d’amour fraternel. Car il est important que les personnes puissent avoir la possibilité de communier au trésor de l’Eglise qui y est partagé : la Parole et le Pain de Dieu. C’est aussi un signe de la charité vécue au sein de nos communauté.

C’est ainsi que Eucharistie célébrée à l’église paroissiale se « diffuse » progressivement sur tout le territoire. Ce geste dépasse la personne qui porte et celle qui reçoit la communion. C’est un geste de la communauté chrétienne, un geste de l’Église toute entière, une manifestation de fraternité et de communion en Christ. C’est aussi l’occasion de transmettre au malade des nouvelles de la communauté paroissiale ( par le biais du bulletin ou autre) et à lui confier telle ou telle intention de prière liée à la vie de l’Eglise locale.

Mais comme tout ce qui touche à l’Eucharistie, cela ne s’improvise pas !

Ce service n’est jamais une affaire privée d’un paroissien, mais engage la paroisse. C’est un acte ecclésial. La bonne volonté ne suffit pas : une formation minimale est nécessaire en lien avec le SEM (Service Evangélique des Malades). Elle pourra se faire le mercredi 27 mars prochain

Je veux porter la communion à un malade ou une personne âgée, qu’est-ce que je dois faire ?
Concrètement, on porte la communion à l’heure qui convient le mieux au malade. Mais il est préférable de privilégier le dimanche après la messe paroissiale.

En effet, le dimanche est le Jour du Seigneur et porter la communion ce jour-là permet au malade de se sentir en lien plus étroit avec sa communauté.

Pour porter des hosties consacrées aux malades, on utilise une petite boîte ronde en métal précieux appelée « custode ». Le Corps du Christ mérite respect et considération ( pas de pilulier ou de petite boîte plastique pour transporter l’Eucharistie ). Des custodes sont disponibles à la paroisse et peuvent être prêtées pour une communion ponctuelle.

Afin de mieux signifier dans la liturgie de la messe ce service des absents, désormais nous en favoriserons la visibilité, en faisant déposer les custodes sur l’autel au début de la célébration. Vous êtes donc invité(e)s à mettre la custode sur l’autel ( avant le début de la célébration). Le célébrant y mettra une ou plusieurs hosties selon votre demande. Après la communion, les custodes sont remises aux « porteurs de communion  » par le prêtre avec une parole d’envoi ou de bénédiction.

L’usage encore fréquent des personnes présentant au prêtre lors de la procession de communion, devrait progressivement disparaître, afin de favoriser l’attention de la communauté envers les personnes souffrantes ou handicapées. Si une personne de votre famille ou de votre entourage souhaite recevoir la communion le dimanche, n’hésitez pas à venir me voir pour parler de ce service, nous éviterons ainsi toute ambiguïté.                    P. Rémi GALVAN

retour à la page communion